Le Haut Jura : Les Soufflaculs de Saint Claude …

Le Haut Jura : Les Soufflaculs de Saint Claude…

Le Haut Jura  Soufflaculs à St Claude

Le Haut Jura Soufflaculs à St Claude

Le Haut Jura : les Soufflaculs de Saint Claude est une grande fête populaire.

Ce jour là, on peut tout se permettre, ou presque.

Les Soufflaculs de Saint Claude, c’est avant tout un carnaval.

A l’époque de ce carnaval, un petit vent de folie s’emparait soudain de l’esprit des paisibles et laborieux habitants du vieux Saint Claude. Pour chasser ce « mauvais esprit » de la tête des Jurassiens, les moines de Condat, le jour du Mercredi des Cendres, s’en allaient en file indienne à travers la ville.

Le Haut Jura  Soufflaculs à St Claude

Le Haut Jura Soufflaculs à St Claude

Chacun portait un soufflet et le manoeuvrait avec énergie dans la direction de celui qui le précédait. Plus tard, les laïcs se joindront à la procession. La coutume se perpétue au fil des années, pour devenir la mascarade des Soufflaculs.

Mais un brin de paillardise s’est emparé des souffleurs. Vêtus de longue chemise blanche enrubannée, d’un bonnet de coton(allusion au costume monacal), ils soufflent l’esprit malin …. le démon jusque sous les jupes des dames …

Autrefois, les Soufflaculs de Saint Claude était une grande fête populaire et toute la ville y participait.

Que de revanches dans les ménages, que de désopilantes fantaisies, dont il était de bon goût de sourire !

Le Haut Jura Soufflaculs à St Claude

Le Haut Jura Soufflaculs à St Claude

Hélas ! L’entrain des anciens a disparu.

Peu de soufflets, peu de Soufflaculs. Quelques jeunes cependant maintiennent la tradition avec le concours des sociétés de la ville et de la municipalité

La fête des Soufflaculs se préparait longtemps à l’avance, et connaissait une véritable ferveur populaire….

Et le grand jour arrivait : le défilé partait du faubourg et il fallait trois robustes chevaux pour monter la rue de la Poyat.

En tête, il y avait le « bonbonnier » déguisé en garde champêtre avec son bicorne, son sabre,et ses sabots remplis de paille…. Suivait toute une « caramillée » de soufflaculs envahissant la rue, soufflant à qui mieux mieux, le « Zoug » animant le plon-plon avec sa trompette etc…. Où sont les soufflaculs d’antan ?

Les Soufflaculs sont partis sur l’onde ….

Les Soufflaculs ne reviendront plus …..

Le Haut Jura  Soufflaculs à St Claude

Le Haut Jura

 

 

Le Haut Jura : L’Horlogerie, la lunetterie, l’émaillerie…

Le Haut Jura : L’Horlogerie, la lunetterie, l’émaillerie…

Haut JuraDans le Haut Jura, l’horlogerie est la plus ancienne industrie.

C’est à Morez, petite cité du Haut Jura, vers 1660, que les frères Mayet de Morbier réparent l’horloge des Capucins de Saint Claude, puis la copient. Au début, ils livrent des horloges assez grossières puis ….

L’un deux s’inspire de la fabrication genevoise, utilise le balancier et améliore la fabrication.

1860 marque l’apogée de l’horlogerie avec la Comtoise du Haut Jura et c’est 120000 pièces qui se vendent dans la France entière par des colporteurs horlogers, entretenues par des horlogers ambulants.

La petite cité du Haut Jura, Morez garde une place prépondérante jusque dans les années cinquante.

Actuellement très peu d’horloge y sont fabriquées mais quelques artisans du bois confectionnent de belles caisses souvent décorées, peintes à la main par d’expertes artistes..

La Lunetterie.

Haut Jura

Haut Jura

Morez, cité du Haut Jura, est la capitale française de la lunetterie depuis la révolution.Si les premiers bésicles apparaissent en 1280, c’est Pierre Hyacinthe Caseaux qui les fabrique le premier à Prémanon, autre petit village du Haut Jura, en 1796. Depuis 2003, Morez offre une visite extraordinaire au musée de la lunetterie.

A compter de 1840, Morez fabrique des verres d’optique. Au début du siècle, plus de 50 ateliers fabriquent lunettes et pince-nez.En 1895, se crée l’école de lunetterie optique plus connue actuellement comme école nationale de lunetterie.La production annuelle se monte à 10 millions de lunettes en 1987 toutes catégories confondues. Plus de 1500 ouvriers lunetiers travaillent dans le canton du Haut Jura.

Haut Jura

Émaillerie

L’Emaillerie

Les premières émailleries françaises se créent dans le Haut Jura, plus précisément à Morez au début du XVIII ème siècle. Des cadrans d’horloge on passera alors aux plaques émaillées fantaisies, puis aux photographies sur émaux. Les émaux du Haut Jura sont appréciés en France et à l’étranger.

 

Le Haut Jura : Sa capitale … Saint Claude.

Le Haut Jura : Sa capitale… Saint Claude.

Le Haut Jura

Le Haut Jura

Les premiers objets fabriqués dans le Haut Jura, par les pèlerins attirés par les nombreux tombeaux de St Oyend et de St Claude sont des objets de piété. Ces objets sont façonnés au départ à Saint Claude, capitale du Haut Jura.

Ce sont chapelets,croix,statuettes de saints, puis des écuelles, des cuillères, fourchettes en buis, des peignes, des couteaux à sifflets : c’est tout cela qui est à l’origine de la tournerie,de la boissellerie, de la layetterie, dans lesquelles les Jurassiens sont passés maîtres.

Le Haut Jurassien, industrieux, inventif, travailleur, a vite compris qu’il fallait unir ses efforts à ceux de ses voisins pour économiser de l’argent, mais surtout de la peine, et améliorer sa condition de travailleur rude de part le climat dans la capitale de Saint Claude.

Dans la région, naissent les premières mutuelles, les coopératives laitières, les coopératives industrielles, artisanales et de consommation.

Pas d’intérêt à l’action souscrite à un prix modique, pas de ristourne, pas de répartition des bénéfices; tous les profits sont acquis à la collectivité. Des caisses de prévoyance viennent en aide aux sociétaires du Haut Jura dans le besoin.

Une sorte de Sécurité Sociale les protège en cas de maladie. Ce mouvement coopératif du Haut Jura commence dès 1897 jusqu’en 1911.

Haut Jura

Haut Jura

Petit à petit, les unes après les autres, pour diverses raisons, les portes se sont fermées. La Fraternelle conserve seule de beaux restes mais «  l’école de St Claude » a fait battre bien des cœurs et à constituer un exemple dans le mode du travail.