Jura : Le pays des lacs.

Jura : Le pays des lacs.

Jura, pays des lacs… Paisibles et scintillants les lacs du Jura offrent aux randonneurs le plaisir de balades poétiques le long de leurs rives peuplées d’une grande variété d’oiseaux.

Le spectacle devient féerique lorsque la forêt flamboyante incendie de ses reflets les eaux tranquilles des lacs d’Ilay, de Chalain, de Chambly, de Narlay à la saison d’automne.

Jura  Le pays des Lacs

Jura Le pays des Lacs: Vouglans

Le  plus grand  lac du Jura :  Vouglans : Avec ses 1 600 ha, c’est le 3ème lac artificiel de France. Des belvédères permettent de profiter de ce site assez exceptionnel, aux faux airs de fjord avec ses rives pentues et boisées qui plongent dans une eau turquoise. Et de méditer sur le village et la vieille chartreuse qui dorment sous les flots… Et pour les sportifs, les amateurs de baignade, les berges offrent tout ce qu’il faut pour passer de bonnes vacances.

Jura  Le pays des Lacs

Jura Le pays des Lacs: Clairvaux

Clairvaux et ses deux lacs : Le plus grand lac attire de nombreux touristes. Il est relié à un lac plus petit par un canal, ces 2 lacs n’en forment plus qu’un quand les eaux sont hautes. C’est un lieu de villégiature réputé, destiné à la baignade, planche à voile, canoés, pédalos, barques et pêche. Sur ses rives, bordées au nord par la petite ville de Clairvaux, on retrouve des témoignages de cités lacustres datant de la préhistoire.

Jura  Le pays des Lacs

Jura Le pays des Lacs: Chalain

Chalain : Lac long de 2,9 km et large de 1 km, c’est le plus grand lac naturel du département. Les vestiges d’un village lacustre y ont été retrouvés au début du XXe siècle datant du néolithique. Ils sont visibles au musée d’archéologie de Lons le Saunier. Aujourd’hui c’est l’un des sites les plus prisés en été avec ses eaux turquoises, ses rives boisées, ses plages de sable, ses campings, ses activités nautiques et son parc aquatique.

Jura le pays des lacs

Jura le pays des lacs: Bonlieu

Le lac de Bonlieu : Petit lac glaciaire au milieu d’un cirque recouvert par la forêt, est l’un des plus pittoresques du Jura. Ce plan d’eau d’environ 700 m de long pour 300 m de large, offre des eaux très poissonneuses. Le village de Bonlieu est le point de départ pour découvrir les cascades du Hérisson.

Le lac d’Antre : Situé au-dessus du village de Villards-d’Héria ( village où se trouve un site archéologique gallo romain avec visite guidée en saison estivale ) et entouré de forêts, le lac est blotti au pied de la Roche d’Antre. Du sommet, le point de vue s’étend sur le lac et les monts du Jura. Les eaux de ce lac mettent 12 heures avant de jaillir sur le site gallo-romain, empruntant un chemin encore méconnu.

Le lac des Rousses : Le lac des Rousses est implanté dans le fond du Val de l’Orbe. Ce vallon prend naissance au niveau des Rousses à une  altitude de 1 059 m et d’une longueur de 2000 m et large de 400 m. Ce lac est le plus élevé du Jura français.

Jura le pays des lacs

Jura le pays des lacs: Lac des Rousses

 

 

 

 

 

 

 

Chartreuse de Vaucluse : Jura

Chartreuse de Vaucluse : Jura.

Chartreuse de Vaucluse

Chartreuse de Vaucluse

La Chartreuse de Vaucluse ( du nom de la forêt qui la domine) est une abbaye du XIIe siècle construite par des moines chartreux de l’ordre de St Bruno désireux de trouver le calme et la sérénité en ces lieux. Le site de Vaucluse signifiait vallée close.

Encaissée et bordée de forêts épaisses, c’est là que sera fondée en 1139, la Chartreuse de Vaucluse. Elle est l’une des plus anciennes de l’ordre. Elle abritait une douzaine de prêtres répartis autour du grand cloître dans des cellules individuelles.

Car le silence et l’isolement étaient nécessaires à la prière.

Chartreuse de Vaucluse

Chartreuse de Vaucluse

De la Chartreuse de Vaucluse, il ne reste que la porte et les pavillons d’entrée du monument qui ont soigneusement été démontés puis remontés au-dessus du niveau des eaux du lac et sont ainsi accessibles aux promeneurs.

Le site immergé de la Chartreuse de Vaucluse est situé à une profondeur comprise entre 45 et 70 mètres correspondant à l’ancien lit de l’Ain. Il n’est accessible qu’à des plongeurs expérimentés en raison de l’obscurité totale des lieux et d’une température de l’eau variant entre 2 degrés en hiver et 8 degrés en été.

Une pression supérieure à 6 bars, une eau froide et obscure ainsi qu’une teneur en oxygène inférieure à 8 mg/litre ont conduit une société vigneronne, en mai 2008, à immerger volontairement dans les ruines de la Chartreuse de Vaucluse 276 bouteilles de vin d’Arbois dans le but de tester l’évolution de leur contenu.

Tous les 20 ans, une caisse de 24 bouteilles est remontée à la surface en vue d’observer la vinification à une telle profondeur, en parallèle avec les bouteilles naturellement conservées en cave.

Chartreuse de Vaucluse

Chartreuse de Vaucluse