Eau …. Elément vital à la vie

Eau…. Élément vital à la vie .

Eau Élément vital à la vie

Cascade du Hérisson

L’eau, élément vital à la vie couvre environ 70 % de la planète. Peut être est ce pour cela que nous appelons la Terre, la planète bleue ?

Dans toute cette eau, 97.2% est salée et seulement 2.8% est douce.

Les 2.8% d’eau douce se répartissent ainsi : 2.15% de glace polaire, 0.63% d’eaux souterraines, 0.02% d’eaux de surfaces ( lacs, rivières, fleuves ), 0.001% d’eau atmosphérique.

La majorité de l’eau douce est sous forme de glace polaire qui est inutilisable.

Il ne reste donc que environ 1/4 de l’eau douce pour que tous les habitants de la planète bleue puissent assouvir leurs besoins, c’est donc très peu.

Heureusement, elle se renouvelle assez rapidement : cela prend en moyenne 16 jours pour une rivière et 17 ans pour un lac. Cependant, il faut veiller à maintenir cette eau douce propre pour que la pollution ne détruise pas cette très petite partie d’eau utilisable par les hommes.

Répartition de son utilisation :  Agriculture : 70 % Industries : 20 % Consommation domestique : 10% .

Eau Élément vital à la vie

Torrent  dans le Tarn

Elle devient de plus en plus rare et est, dès lors, de plus en plus convoitée. Elle constitue un enjeu politique et économique important.

Si, dans les années à venir, la répartition de cette ressource et sa gestion ne s’améliorent pas, le manque pourrait devenir une préoccupation importante pour les 2/3 de la population.

Eau Élément vital à la vie

Irrigation des cultures.

Une meilleure gestion des ressources est évidemment une étape très importante à atteindre. Pour cela, on peut envisager des techniques d’irrigation donnant de meilleurs résultats et économisant l’eau au maximum.

Les industries peuvent également faire des efforts en polluant moins et en économisant cette élément vital.

On peut également organiser une sensibilisation de plus en plus importante de la population en vue d’économiser la ressource et de limiter sa pollution.

 

 

 

Le Haut Jura : L’industrie de la pipe … et du lapidaire …

Le Haut Jura : L’industrie de la pipe… et du lapidaire…

Haut Jura

Haut Jura Pipes en Bruyère

Dans le Haut Jura, l’industrie de la pipe en bois apparaît à la fin du dix huitième siècle. Le bois de la région est travaillé par les artisans pendant douze à quinze heures par jour .

Vers 1860, la fabrication de la pipe en bois du pays est abandonné au profit de la souche de bruyère que l’on trouve sur le littoral méditerranéen. On débite de petits blocs appelés ébauchons qui sont mis à sécher pendant deux à trois mois.

La fabrication de la pipe proprement dite se fait en diverses passes dont le calibrage, l’ébauchage, le perçage le fraisage et le râpage. Puis les femmes aux doigts agiles en assurent le polissage. La mastiqueuse fait disparaître les petits défauts.

La qualité d’une pipe et son prix varient suivant la finesse de son grain, de ses veines, de la grosseur de la tête et du travail si elle est sculptée.

95% des pipes fabriquées en France dont 70% à l’exportation sortent des ateliers Maîtres Pipiers du Haut Jura. La Confrérie des Maîtres Pipiers met la « bouffarde » à l’honneur et ses intronisations ne manquent pas de pittoresque.

Le Haut Jura : L’industrie de la pipe… et du lapidaire…

Haut Jura Pierres Taillées

Haut Jura Pierres Taillées

Le premier atelier lapidaire est fondé à Lajoux, petit village du Haut Jura et compte jusqu’à 250 ouvriers dans les années 1920, puis de 1920 à 1930, plus de 3500 ouvriers lapidaires sont dénombrés dans la région de Septmoncel. Les tailleries apparaissent à St Claude dès 1899.

La première taillerie de diamant est créée au hameau de Montbrillat en 1877 . Les ouvriers sont recrutés parmi les meilleurs lapidaires de la région.Au début du siècle, ils sont plus de 2500 avec de gros salaires à faire la renommée de la Franche Comté.

 

Haut Jura St Claude

Haut Jura St Claude

 

 

 

 

 

 

 

Le Haut Jura : L’Horlogerie, la lunetterie, l’émaillerie…

Le Haut Jura : L’Horlogerie, la lunetterie, l’émaillerie…

Haut JuraDans le Haut Jura, l’horlogerie est la plus ancienne industrie.

C’est à Morez, petite cité du Haut Jura, vers 1660, que les frères Mayet de Morbier réparent l’horloge des Capucins de Saint Claude, puis la copient. Au début, ils livrent des horloges assez grossières puis ….

L’un deux s’inspire de la fabrication genevoise, utilise le balancier et améliore la fabrication.

1860 marque l’apogée de l’horlogerie avec la Comtoise du Haut Jura et c’est 120000 pièces qui se vendent dans la France entière par des colporteurs horlogers, entretenues par des horlogers ambulants.

La petite cité du Haut Jura, Morez garde une place prépondérante jusque dans les années cinquante.

Actuellement très peu d’horloge y sont fabriquées mais quelques artisans du bois confectionnent de belles caisses souvent décorées, peintes à la main par d’expertes artistes..

La Lunetterie.

Haut Jura

Haut Jura

Morez, cité du Haut Jura, est la capitale française de la lunetterie depuis la révolution.Si les premiers bésicles apparaissent en 1280, c’est Pierre Hyacinthe Caseaux qui les fabrique le premier à Prémanon, autre petit village du Haut Jura, en 1796. Depuis 2003, Morez offre une visite extraordinaire au musée de la lunetterie.

A compter de 1840, Morez fabrique des verres d’optique. Au début du siècle, plus de 50 ateliers fabriquent lunettes et pince-nez.En 1895, se crée l’école de lunetterie optique plus connue actuellement comme école nationale de lunetterie.La production annuelle se monte à 10 millions de lunettes en 1987 toutes catégories confondues. Plus de 1500 ouvriers lunetiers travaillent dans le canton du Haut Jura.

Haut Jura

Émaillerie

L’Emaillerie

Les premières émailleries françaises se créent dans le Haut Jura, plus précisément à Morez au début du XVIII ème siècle. Des cadrans d’horloge on passera alors aux plaques émaillées fantaisies, puis aux photographies sur émaux. Les émaux du Haut Jura sont appréciés en France et à l’étranger.