Haut Jura : Recettes.

Haut Jura : Recettes.

Haut Jura : Recettes. Voici quelques recettes du Haut Jura.

Haut Jura : Recette

Haut Jura : Recette Papet

Haut Jura :Recette 1 : Le Papet du Haut Jura . Faire une pâte à brioche ou brisée.

Ingrédients pour la crème à Papet : 1 Litre de lait, 200 g de sucre semoule, 2 oeufs entiers, 2 jaunes d’oeufs, 80 g de farine, 20 g de Maïzena, 2 gouttes de fleur d’oranger ou autre parfum, personnellement je mets du rhum.

Faire bouillir le lait et mélanger dans une jatte les oeufs entiers avec les jaunes, le sucre.

Dès que le mélange blanchit, ajouter la farine, la Maïzena et la fleur d’oranger.Lisser la préparation avant de verser le lait dessus.

Reverser la préparation dans la casserole et à feu vif, en remuant , faire cuire afin d’obtenir une pâte homogène. Retirer du feu.

Tapisser un moule à tarte de pâte. Piquer la pâte. Verser la crème à Papet et faitre cuire au four ( thermostat 8 ) pendant 15 à 20 minutes. Laisser refroidir dans le moule avant de servir.

 

Haut Jura : Recette

Haut Jura : Recette Épis d’orge

Haut Jura :Recette 2 : Soupe aux bôlons.

Le bôlon est un pain d’orge ou de seigle cuit, puis séché au four très longtemps à température douce. Il se conserve très longtemps.

On dit en Grandvaux que Napoléon Bonaparte, passant dans Grandvaux pour rejoindre l’Italie, admira la carrure et la haute taille des hommes de la garde du canton  » Avec quoi les nourrissez-vous ?  » demabda-t-il à l’officier, celui-ci lui montra une boule de pain d’orge et répondit :  » Avec ça : des bôlons, mon général !  »

Voici la recette:

Faire tremper le bôlon la veille au soir au moins douze heures avant la cuisson. Ajouter 2 ou 3 gousses d’ail coupées finement et un peu de lait, cuire cette bouillie à feu doux environ 50 minutes, ajouter une pincée de sel, bien mélanger, servir avec du lait froid.

 

Haut Jura : Recette

Haut Jura : Recette Soupe aux oignons

Haut Jura :Recette 3 : Soupe à l’oignon ou gratinée.

Pour 4 personnes, il faut : 300 g d’oignons hâchés, 50 g de beurre, un litre et demi de bouillon ou d’eau, 2 gousses d’ail, sel, poivre, thym, des branches fines de pain de campagne.

Voici le déroulement de la recette. Faire dorer au beurre chaud les oignons et l’ail. Ajouter le bouillon. Laisser cuire 20 minutes à petit feu. Assaisonner.

Placer les planches de pain sur le bouillon. Saupoudrer de comté. Gaire gratiner au four dans la soupière de service.

 

 

 

 

 

Haut Jura : Anecdote.

Haut Jura : Anecdote.

Haut Jura: Anecdote

Haut Jura : Anecdote Cerises

Haut Jura : Anecdote :

Sur le massif du Haut Jura est rapportée cette anecdote d’une habitante d’un village de la montagne.

Un jour, elle  décide de réorganiser ses placards.

Voici l’anecdote : Sur une étagère d’un vieux meuble, elle découvre de vieux bocaux contenant des cerises dans l’alcool.

Dans le massif du Haut Jura, en toutes circonstances on garde le sourire, c’est ainsi que pleine d’entrain, elle débouche, hume le contenu, grimace et déclare  » mauvaise odeur, elles sont avancées, je m’en débarrasse « .

Elle vide le contenu des bocaux sur le fumier du voisin attenant à son habitation.

Haut Jura: Anecdote

Haut Jura : Anecdote Oie grise picore

C’est là que l’anecdote se corse. Les oies du voisin qui baguenaudaient dans le secteur, avisent la marchandise et se mettent au festin.

Un moment après, elles gisent  ivres mortes les pattes en l’air. Le bonhomme qui revenait du champ avec sa femme découvre sa volaille et se lamente.

Il tâte la plus proche et s’écrie  « elles ont mangé des saloperies nom de dieu: mais elles sont encore chaudes, c’est le moment de récolter les plumes ».

Haut Jura: Anecdote

Haut Jura : Anecdote Plumage d’oie

Le ménage s’installe au bord du chemin, plume et replume frénétiquement, puis rejette les cadavres sur le fumier.

Et dans l’après midi les villageois virent avec étonnement d’abord puis avec un rire franc, je dirais même une franche rigolade, les oies à poil qui déambulaient dans le secteur.

C’était plutôt comique. Derechef le voisin rassembla le troupeau qui disparut dans la circulation sans rire et surtout sans se retourner.

 Année neigeuse, année fructueuse

 

Haut Jura : Anecdote  extraite de l’excellent livre de Daniel Chambre, » Haut Jura oublié. » Pour toutes les personnes qui s’intéressent à notre très belle région, je vous le recommande.

 

 

Le Haut Jura : Les Soufflaculs de Saint Claude …

Le Haut Jura : Les Soufflaculs de Saint Claude…

Le Haut Jura  Soufflaculs à St Claude

Le Haut Jura Soufflaculs à St Claude

Le Haut Jura : les Soufflaculs de Saint Claude est une grande fête populaire.

Ce jour là, on peut tout se permettre, ou presque.

Les Soufflaculs de Saint Claude, c’est avant tout un carnaval.

A l’époque de ce carnaval, un petit vent de folie s’emparait soudain de l’esprit des paisibles et laborieux habitants du vieux Saint Claude. Pour chasser ce « mauvais esprit » de la tête des Jurassiens, les moines de Condat, le jour du Mercredi des Cendres, s’en allaient en file indienne à travers la ville.

Le Haut Jura  Soufflaculs à St Claude

Le Haut Jura Soufflaculs à St Claude

Chacun portait un soufflet et le manoeuvrait avec énergie dans la direction de celui qui le précédait. Plus tard, les laïcs se joindront à la procession. La coutume se perpétue au fil des années, pour devenir la mascarade des Soufflaculs.

Mais un brin de paillardise s’est emparé des souffleurs. Vêtus de longue chemise blanche enrubannée, d’un bonnet de coton(allusion au costume monacal), ils soufflent l’esprit malin …. le démon jusque sous les jupes des dames …

Autrefois, les Soufflaculs de Saint Claude était une grande fête populaire et toute la ville y participait.

Que de revanches dans les ménages, que de désopilantes fantaisies, dont il était de bon goût de sourire !

Le Haut Jura Soufflaculs à St Claude

Le Haut Jura Soufflaculs à St Claude

Hélas ! L’entrain des anciens a disparu.

Peu de soufflets, peu de Soufflaculs. Quelques jeunes cependant maintiennent la tradition avec le concours des sociétés de la ville et de la municipalité

La fête des Soufflaculs se préparait longtemps à l’avance, et connaissait une véritable ferveur populaire….

Et le grand jour arrivait : le défilé partait du faubourg et il fallait trois robustes chevaux pour monter la rue de la Poyat.

En tête, il y avait le « bonbonnier » déguisé en garde champêtre avec son bicorne, son sabre,et ses sabots remplis de paille…. Suivait toute une « caramillée » de soufflaculs envahissant la rue, soufflant à qui mieux mieux, le « Zoug » animant le plon-plon avec sa trompette etc…. Où sont les soufflaculs d’antan ?

Les Soufflaculs sont partis sur l’onde ….

Les Soufflaculs ne reviendront plus …..

Le Haut Jura  Soufflaculs à St Claude

Le Haut Jura

 

 

Le Haut Jura : L’industrie de la pipe … et du lapidaire …

Le Haut Jura : L’industrie de la pipe… et du lapidaire…

Haut Jura

Haut Jura Pipes en Bruyère

Dans le Haut Jura, l’industrie de la pipe en bois apparaît à la fin du dix huitième siècle. Le bois de la région est travaillé par les artisans pendant douze à quinze heures par jour .

Vers 1860, la fabrication de la pipe en bois du pays est abandonné au profit de la souche de bruyère que l’on trouve sur le littoral méditerranéen. On débite de petits blocs appelés ébauchons qui sont mis à sécher pendant deux à trois mois.

La fabrication de la pipe proprement dite se fait en diverses passes dont le calibrage, l’ébauchage, le perçage le fraisage et le râpage. Puis les femmes aux doigts agiles en assurent le polissage. La mastiqueuse fait disparaître les petits défauts.

La qualité d’une pipe et son prix varient suivant la finesse de son grain, de ses veines, de la grosseur de la tête et du travail si elle est sculptée.

95% des pipes fabriquées en France dont 70% à l’exportation sortent des ateliers Maîtres Pipiers du Haut Jura. La Confrérie des Maîtres Pipiers met la « bouffarde » à l’honneur et ses intronisations ne manquent pas de pittoresque.

Le Haut Jura : L’industrie de la pipe… et du lapidaire…

Haut Jura Pierres Taillées

Haut Jura Pierres Taillées

Le premier atelier lapidaire est fondé à Lajoux, petit village du Haut Jura et compte jusqu’à 250 ouvriers dans les années 1920, puis de 1920 à 1930, plus de 3500 ouvriers lapidaires sont dénombrés dans la région de Septmoncel. Les tailleries apparaissent à St Claude dès 1899.

La première taillerie de diamant est créée au hameau de Montbrillat en 1877 . Les ouvriers sont recrutés parmi les meilleurs lapidaires de la région.Au début du siècle, ils sont plus de 2500 avec de gros salaires à faire la renommée de la Franche Comté.

 

Haut Jura St Claude

Haut Jura St Claude

 

 

 

 

 

 

 

Le Haut Jura : L’Horlogerie, la lunetterie, l’émaillerie…

Le Haut Jura : L’Horlogerie, la lunetterie, l’émaillerie…

Haut JuraDans le Haut Jura, l’horlogerie est la plus ancienne industrie.

C’est à Morez, petite cité du Haut Jura, vers 1660, que les frères Mayet de Morbier réparent l’horloge des Capucins de Saint Claude, puis la copient. Au début, ils livrent des horloges assez grossières puis ….

L’un deux s’inspire de la fabrication genevoise, utilise le balancier et améliore la fabrication.

1860 marque l’apogée de l’horlogerie avec la Comtoise du Haut Jura et c’est 120000 pièces qui se vendent dans la France entière par des colporteurs horlogers, entretenues par des horlogers ambulants.

La petite cité du Haut Jura, Morez garde une place prépondérante jusque dans les années cinquante.

Actuellement très peu d’horloge y sont fabriquées mais quelques artisans du bois confectionnent de belles caisses souvent décorées, peintes à la main par d’expertes artistes..

La Lunetterie.

Haut Jura

Haut Jura

Morez, cité du Haut Jura, est la capitale française de la lunetterie depuis la révolution.Si les premiers bésicles apparaissent en 1280, c’est Pierre Hyacinthe Caseaux qui les fabrique le premier à Prémanon, autre petit village du Haut Jura, en 1796. Depuis 2003, Morez offre une visite extraordinaire au musée de la lunetterie.

A compter de 1840, Morez fabrique des verres d’optique. Au début du siècle, plus de 50 ateliers fabriquent lunettes et pince-nez.En 1895, se crée l’école de lunetterie optique plus connue actuellement comme école nationale de lunetterie.La production annuelle se monte à 10 millions de lunettes en 1987 toutes catégories confondues. Plus de 1500 ouvriers lunetiers travaillent dans le canton du Haut Jura.

Haut Jura

Émaillerie

L’Emaillerie

Les premières émailleries françaises se créent dans le Haut Jura, plus précisément à Morez au début du XVIII ème siècle. Des cadrans d’horloge on passera alors aux plaques émaillées fantaisies, puis aux photographies sur émaux. Les émaux du Haut Jura sont appréciés en France et à l’étranger.

 

Le Haut Jura : Sa capitale … Saint Claude.

Le Haut Jura : Sa capitale… Saint Claude.

Le Haut Jura

Le Haut Jura

Les premiers objets fabriqués dans le Haut Jura, par les pèlerins attirés par les nombreux tombeaux de St Oyend et de St Claude sont des objets de piété. Ces objets sont façonnés au départ à Saint Claude, capitale du Haut Jura.

Ce sont chapelets,croix,statuettes de saints, puis des écuelles, des cuillères, fourchettes en buis, des peignes, des couteaux à sifflets : c’est tout cela qui est à l’origine de la tournerie,de la boissellerie, de la layetterie, dans lesquelles les Jurassiens sont passés maîtres.

Le Haut Jurassien, industrieux, inventif, travailleur, a vite compris qu’il fallait unir ses efforts à ceux de ses voisins pour économiser de l’argent, mais surtout de la peine, et améliorer sa condition de travailleur rude de part le climat dans la capitale de Saint Claude.

Dans la région, naissent les premières mutuelles, les coopératives laitières, les coopératives industrielles, artisanales et de consommation.

Pas d’intérêt à l’action souscrite à un prix modique, pas de ristourne, pas de répartition des bénéfices; tous les profits sont acquis à la collectivité. Des caisses de prévoyance viennent en aide aux sociétaires du Haut Jura dans le besoin.

Une sorte de Sécurité Sociale les protège en cas de maladie. Ce mouvement coopératif du Haut Jura commence dès 1897 jusqu’en 1911.

Haut Jura

Haut Jura

Petit à petit, les unes après les autres, pour diverses raisons, les portes se sont fermées. La Fraternelle conserve seule de beaux restes mais «  l’école de St Claude » a fait battre bien des cœurs et à constituer un exemple dans le mode du travail.